26-07 - 31-07-2016

Chemin de Croix





                                                                                CHEMIN DE CROIX

                                                                                                           Méditation

Chaque matin, il éveille mon oreille,

pour qu'en disciple, j'écoute.
Is 50,4





Dans son message pour la Journée Mondiale de la Jeunesse à Cracovie, le Saint Père a écrit : „d'une façon particulière, cette Année Sainte de la Miséricorde est „l'occasion de découvrir à nouveau le sens de la mission, telle que le Seigneur l'a confiée à son Église le jour de Pâques : être le signe et l'outil de la miséricorde du Père ”. Dans l'attente du Triduum Pascal – tournons notre regard vers le visage miséricordieux du Père et celui de notre Seigneur, Jésus Christ, et efforçons-nous de découvrir à nouveau ce que signifie – être Son disciple.

1ère STATION – JÉSUS EST CONDAMNÉ À MORT

Pilate lui dit alors : «Tu refuses de me parler, à moi ? Ne sais-tu pas que j'ai pouvoir de te relâcher, et pouvoir te crucifier ? » Jésus répondit : «Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi si tu ne l’avais reçu d’en haut ; c’est pourquoi celui qui m’a livré à toi porte un péché plus grand.» Dès lors, Pilate cherchait à le relâcher ; mais des Juifs se mirent à crier : «Si tu le relâches, tu n’es pas un ami de l’empereur. Quiconque se fait roi s’oppose à l’empereur».  (Jn 19,10-12)

Te souviens-tu comme Jésus a défendu la femme qui allait être lapidée? Parmi les accusateurs, aucun n’était sans péché, aucun ne lui jeta de pierre. Il l’a défendue, lui a sauvé la vie. Et toi – ta vie a-t-elle du prix à tes yeux ? T’arrive-t-il parfois de prendre conscience de la vie en toi? Tu sais pourtant que Dieu veut pour toi l’abondance, qu’Il veut t’aider à être créatif, plein de passion. Il prend toujours ta défense mais surtout Il ne te condamne pas ; Il sauve, protège, redonne la vie.

Suis Jésus : défends la vie – la tienne et celle des autres.  

2ème STATION – JÉSUS EST CHARGÉ DE SA CROIX

Alors ils crièrent : «A mort ! A mort ! Crucifie-le !» Pilate leur dit : Vais-je crucifier votre roi?» Les grands prêtres répondirent : «Nous n’avons pas d’autre roi que l’empereur».Alors, il leur livra Jésus pour qu’il soit crucifié. Ils se saisirent de Jésus. Et lui-même, portant sa croix, sortit en direction du lieu dit Le Crâne (ou Calvaire), qui se dit en hébreu Golgotha. (Jn 19,15-17)

Etait-ce possible sans la croix? La rédemption aurait-elle pu se réaliser autrement, moins cruellement ? Dieu l’ayant voulu ainsi, ce devait être nécessaire. Te souviens-tu quand Il disait que le disciple ne dépasse pas le maître ? Qu’il suffit que le serviteur soit comme son maître ? Toi aussi tu dois prendre ta croix – porter tes péchés, tes faiblesses, tes imperfections. Mais ce n’est pas pour rien, tu sais bien que c’est le chemin de la maturité de l’esprit, qui conduit à la résurrection.

Suis Jésus : embrasse ta croix et confie-toi au Père.

3ème STATION  – JÉSUS TOMBE SOUS LE BOIS DE LA CROIX

Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire à ce paralysé : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien lui dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ? Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… – Jésus s’adressa au paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison. » Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. (Mc 2,9-12a)

Cela t’arrive-t-il, que quelque chose te paralyse? La peur, peut-être la honte? Il n’est pas facile de croire que Dieu peut les changer en un instant, qu’Il peut les prendre et les faire disparaître. Dans ces moments – pense aux miracles, ceux de l’Évangile et ceux –si nombreux ! – qui arrivent jusqu’à maintenant. Et quand tu seras convaincu, demande l’aide de Dieu et lève-toi. Il ne te veux pas couché, tu as du prix à ses yeux.

Suis-Le, ne te rends pas malgré les difficultés.

4e STATION – JÉSUS RENCONTRE SA MÈRE

Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. (Jn 19,26-27)

Connais-tu des personnes qui feraient tout pour toi? Prends-en soin, car elles pourraient un jour te sauver la vie, être ta dernière bouée de secours. La relation de Marie et Jésus devait être exceptionnelle, unique. Et bien qu’elle s’efforçait d’être toujours proche – à ce moment elle ne pouvait rien faire. Pourtant – malgré l’extrême douleur de voir son Fils souffrir – elle Le suivit jusqu’au bout. Ils se sont certainement cherchés du regard, essayant de se donner du courage… Jusqu’à la fin, Jésus a pensé à elle. Depuis ce moment, Marie garde sous sa protection tous les disciples de son Fils.

Suis Jésus : aime Sa Mère comme la tienne.

5e STATION – SIMON LE CYRÉNÉEN AIDE JÉSUS À PORTER SA CROIX

‘ “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? Tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? Tu étais nu, et nous t’avons habillé ? Tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?” Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”
 (Mt 25,37b-40)

Simon n’avait pas envie de L’aider, les Évangélistes ont écrit que les soldats l’ont forcé à porter la croix. Et toi, l’aurais-tu aidé ? Comment réagis-tu dans une telle situation? Porter les fardeaux les uns des autres, dans la Bible, ne signifie pas seulement prendre sur soi celui de son frère ; toi aussi, tu dois parfois laisser ton frère porter ton fardeau. Ce qui est même plus difficile… Rappelle-toi que tu ne dois pas toujours „te débrouiller seul”. Parfois c’est toi le plus faible.

Suis Jésus : quand c’est trop difficile – accepte l’aide avec gratitude.

6e STATION – VÉRONIQUE ESSUIE LA FACE DE JÉSUS

Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. (Mt 17,1-3)

Dieu pense du bien de toi : même s’Il sait tout de toi – Il t’aime sans aucun  „mais”. Pour Lui, tu es unique, irremplaçable, beau. C’est pourquoi ne penses pas mal de toi. Jésus a dit que nous devons être miséricordieux comme le Père est miséricordieux, ainsi – sois aussi miséricordieux envers toi-même. Tu ne dois pas être parfait, sois toi-même. Si tu te laisses conduire par Dieu – tu seras étonné de voir comment Sa grâce te transforme.  

Suis Jésus : laisse-Le essuyer ton visage de la saleté et de la poussière – qu’il rayonne !

7e STATION – JÉSUS TOMBE POUR LA SECONDE FOIS

Jésus partit de là et vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de collecteur d’impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains  et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples. (Mt 9,9-10)

Nous avons tous soif de bonheur, d’amour, de compassion, même les plus mauvais. Te souviens-tu comme Jésus dit qu’il fait preuve de plus d’amour, celui à qui il est beaucoup pardonné? Parfois, il est plus facile de donner l’espérance à ceux qui n’ont plus rien à perdre, plutôt qu’à ceux qui sont indifférents… Ne te laisse pas persuader qu’il n’y a plus rien à faire, que tu ne peux faire machine arrière – que ce n’est pas la peine! Ne reste pas dans une cage qui a la porte ouverte. Dieu ne renonce à personne, Il nous délivre en vue de la liberté!

Suis-Le : aide à se relever et à Le suivre ceux qui croient qu’il n’y a pas d’issue.

8e STATION – JÉSUS CONSOLE LES FILLES DE JÉRUSALEM

Le peuple, en grande foule, le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus. Il se retourna et leur dit : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants !
Voici venir des jours où l’on dira : “Heureuses les femmes stériles, celles qui n’ont pas enfanté, celles qui n’ont pas allaité !”  Alors on dira aux montagnes : “Tombez sur nous”, et aux collines : “Cachez-nous.” Car si l’on traite ainsi l’arbre vert, que deviendra l’arbre sec ? » (Lc 23,27-31)

Il n’y a pas que ces femmes qui pleuraient. Pas loin il y avait Marie, d’autres femmes, des amis. Peut-être aussi cette femme qui - à la colère des pharisiens – Lui lava les pieds de ses larmes, les essuya de ses cheveux, les embrassa – répandit sur eux le parfum. Est-ce Sa bonté, pure et innocente, qui l’avait émue ? Lui aussi fut ému par la détresse humaine, l’humilité et la foi..  Les émotions nous aident à nous exprimer, nous apprennent quelque chose, ainsi – ne faussons ni la joie, ni la tristesse, ni les rires, ni les larmes.

Suis Jésus : ne crains pas de t’émouvoir, console les affligés.

9e STATION – JÉSUS TOMBE POUR LA TROISIÈME FOIS

Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi. » (Jn 21,17-19)

Te souviens-tu que quand Il ressuscita, Il vint à eux malgré les portes closes? Voici le privilège des disciples : Il va te chercher et venir à toi, même s’Il sait que tu as peur, que tu as presque perdu la foi, peut-être même l’as-tu trompé… Des portes fermées ne sont pas un obstacle, le pire serait que ton cœur soit fermé. Ne fais pas cela. Si tu t’éloignes de Lui et tu te caches, si tu tombes très bas – Son amour te retrouvera. Car l’Amour – endure tout.

Suis Jésus : que l’amour te fasse toujours aller vers les hauteurs, de l’avant.

10e STATION  – JÉSUS EST DÉPOUILLÉ DE SES VÊTEMENTS

Il se leva et s’en alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de compassion ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit : “Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.” Mais le père dit à ses serviteurs : “Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller, mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. (Lc 15,20-22)

Le plus grand des voleurs n’est pas celui qui te vole tes biens, mais – celui qui vole ton temps, tes rêves, ton bonheur. C’est Satan, à qui il importe de te priver de l’espérance, que tu ne croies plus, qu’en enfant de Dieu – il te revient l’héritage, la liberté et le bonheur éternel! Dieu ne te reproche rien, Il ne pointe pas tes péchés. Il s’inquiète quand nous mettons du temps à revenir vers Lui.

Suis Jésus : malgré tout, souviens-toi de ta dignité d’enfant de Dieu.  

11e STATION – JÉSUS EST ATTACHE À LA CROIX

Le peuple restait là à observer. Les chefs tournaient Jésus en dérision et disaient : « Il en a sauvé d’autres : qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Élu ! » Les soldats aussi se moquaient de lui ; s’approchant, ils lui présentaient de la boisson vinaigrée, en disant : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! »  Il y avait aussi une inscription au-dessus de lui : « Celui-ci est le roi des Juifs. » (Lc 23,35-38)

À de nombreuses reprises on le menaça de mort, on chercha des moyens de le prendre au piège. Combien de fois, pourtant, et de manière inexpliquée, Jésus évita le danger. Te souviens-tu quand ils L’emmenèrent de Nazareth vers le haut d’une falaise, pour Le précipiter en bas ? Il passa au milieu d’eux et s’éloigna. Que s’est-il donc passé ? Peut-être ne purent-t-ils ni supporter, ni soutenir Son regard sur eux ? Devant un regard plein d’amour – peuvent tomber les bras, se desserrer les poings. Finalement, la mort l’atteint. Mais personne ne lui prit la vie, Il la donna Lui-même. Peut-être que ceux qui Le clouèrent sur la croix – évitèrent de croiser Son regard ?


Suis Jésus : désarme les autres avec l’amour.

12e STATION – JÉSUS MEURT SUR LA CROIX

C’était déjà environ la sixième heure (c’est-à-dire : midi) ; l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure, car le soleil s’était caché. Le rideau du Sanctuaire se déchira par le milieu. Alors, Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira. (Lc 23,44-46)

Face à la mort, l’homme est comme un enfant – impuissant, sans défense. Nous ne pouvons probablement pas concevoir ce qui se passa au Golgotha. Te souviens-tu de la parabole de la perle ? Jésus nous dit que le royaume des cieux est comparable à l’acheteur, cherchant de belles perles qui, „ayant trouvé une perle de grand prix, partit, vendit tout ce qu’il avait et l’acheta”. Tu es cette perle. Chacun de nous, pour qui le Fils de Dieu donna sa vie – est une perle de grand prix ; si précieuse, que Dieu décide de tout donner pour elle. Tout, tu comprends ? C’est pourquoi – ne te méprise pas, tu as été acquis à grand prix.

Suis Jésus : ne garde pas la vie pour toi, partage-la.

13e STATION – JÉSUS EST DESCENDU DE LA CROIX ET REMIS À SA MÈRE

Après cela, Joseph d’Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Joseph vint donc enlever le corps de Jésus. Nicodème – celui qui, au début, était venu trouver Jésus pendant la nuit – vint lui aussi ; il apportait un mélange de myrrhe et d’aloès pesant environ cent livres. Ils prirent donc le corps de Jésus, qu’ils lièrent de linges, en employant les aromates selon la coutume juive d’ensevelir les morts. (Jn 19,38-40)

Un ami, c’est quelqu’un qui est présent, même dans les moments les plus difficiles ; surtout dans ces moments-là. C’est quelqu’un qui est là pour toi quand tu n’as plus de force, quand tu n’en peux plus. Jésus se liait avec les gens, se souciait des relations. Joseph d’Arimathie, Nicodème – Lui furent fidèles aussi après Sa mort : ils s’occupèrent de Son corps avec respect et amour. Toi aussi, tu peux faire l’expérience de la joie d’être un ami, demande à Dieu ce beau don !

Suis Jésus : donne ta vie pour tes amis et confie-toi en eux.

14e STATION – JÉSUS EST MIS DANS LE SÉPULCRE

À l’endroit où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin et, dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel on n’avait encore déposé personne. À cause de la Préparation de la Pâque juive, et comme ce tombeau était proche, c’est là qu’ils déposèrent Jésus. (Jn 19,41-42)

Jésus mourut, mais il ne fut absent que quelques instants… Pendant que ses amis ensevelissaient Son corps dans le jardin – à nouveau Il créait le monde. Ils ne se doutaient encore de rien, c’était le silence… Mais les heures de la mort étaient comptées, le matin de la résurrection était proche ! Le meilleur conseil pour atteindre l’immortalité, pour la vie sans mesure, c’est de se tenir près de la Source de Vie, être l’ami de Jésus, ne pas Le quitter !  

Suis Jésus : aies une confiance sans limites dans le Père, Dieu vivant pour les siècles.  

+++

En chemin dans les préparatifs pour les Journées Mondiales de la Jeunesse, mais aussi maintenant, avant Pâques – apprenons l’amour et la miséricorde de Jésus lui-même. Quand Il portait la Croix et mourrait, Il fut miséricordieux : Il consola les affligés et prisonniers, Il supporta avec patience sa souffrance, pardonna les outrages en disant : «Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font».
Les disciples suivent les pas de leur maître. Ils contemplent. Sans questions.
Contemple. Viens à Sa suite. Suis Jésus.  

Cette page utilise des cookies. En restant sur cette page, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Je suis d’accord.