26-07 - 31-07-2016

Actualités

Retour

La force du silence : le recueillement du Pape François lors de sa visite à Auschwitz, ancien camp de concentration de l'Allemagne nazie.

2016-07-29 / Papież Franciszek



Prêtres et rabbins sont venus ensemble afin d'expliquer l'attitude qu'aura le Pape François lors de sa visite à Auschwitz demain matin. Cette visite du Saint-Père constitue un défi pour la jeunesse en recherche d'un équilibre entre le silence et le cri.


L'histoire de la Pologne en fait une terre de souffrance et de douleur. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, un Polonais sur cinq est mort durant l'Holocauste. Auschwitz, camp de concentration nazi, est un endroit où des centaines de milliers de personnes ont étés tuées industriellement et un lieu d'une très grande importance pour les Juifs du monde entier. De nos jours, Auschwitz tient lieu de mémorial pour tous ceux ayant souffert de l'antisémitisme et du mépris de la part de leurs prochains, mais aussi de lieu notable pour tous les individus souhaitant réfléchir sur eux-mêmes, sur leurs responsabilité individuelle et collective dans la société et sur ce que la haine d'autrui est capable d'infliger.

Demain matin, le Pape François visitera Auschwitz. Selon le Dr. Piotr Cywiński, directeur du Musée et du Mémorial d'Auschwitz-Birkenau, cette visite se fera dans une silencieuse prière.
Le silence a été mis en avant à la fois par les rabbins et les prêtres, expliquant qu'il est important de rester silencieux et d'écouter ce qu'Auschwitz a à nous dire. Le Rabbin Abraham Skorka, ami proche du Pape François, a confié que lorsqu'il a parlé avec le Saint-Père par téléphone, il lui a expliqué qu'il se comporterait à Auschwitz comme il l'a fait en Arménie et autres endroits marqués par des génocides : en silence, avec le plus grand respect et le plus grand sérieux. Il ajoute :
«La force du Pape François ne vient pas de ses mots. Sa force vient de ce qu'il exprime à travers ses actions et ses attitudes.».
Le Père Marco Tasca appréciait l'attitude du Pape François vis-à-vis de Saint Maximilien-Kolbe, un prêtre franciscain qui a offert sa vie pour mourir à la place d'un étranger et un modèle à imiter pour nombre de personnes pendant les périodes difficiles. Contrairement à cette haine qui fit tant de ravages à Auschwitz, Saint Maximilien fit preuve de compassion et se sacrifia pour son prochain.


«Saint Maximilien se dévouait pour les autres. Il n'est pas seulement mort. Il a offert sa vie pour l'humanité là où, justement, c'était l'humanité qui était rejetée.». Saint Maximilien n'a pas eu besoin de faire un grand discours afin d'offrir sa vie et son amour pour un étranger : «Je vais à sa place». Cela montre que parfois, le silence est bien meilleur que le bruit, et ce parce que Dieu reçoit le silence comme un grand sacrifice humain envers Sa personne.
La Jeunesse peut apprendre beaucoup de choses du silence durant les Journées Mondiales de la Jeunesse : en se recueillant, on prend conscience de ce qui se passe autour de nous et de ce que Dieu a à nous dire.
Le Rabbin Michael Schudrich dit que «quand on va à Auschwitz, on a envie de crier et d'hurler face à l'injustice qui y a eue lieue.». Cependant, rester en silence est la seule manière de s'immerger complètement dans l'histoire de ce lieu et de rester attentif à la souffrance des autres.


Au contraire, le silence du Pape nous apprend aussi que la jeunesse a quelque chose de différent. Tout comme les Juifs durant la Seconde Guerre Mondiale, il y a beaucoup de Chrétiens persécutés aujourd'hui et dont les témoignages ont besoin d'être écoutés. Par le silence du Pape François, on nous apprend donc à témoigner distinctement des injustices des temps présents.
Ainsi, les pèlerins des Journées Mondiales de la Jeunesse sont encouragés à entrer dans la zone de silence lorsqu'ils visitent Auschwitz afin de pouvoir comprendre l'importance du lieu. Cependant, il y a deux types de silence : le premier est un silence vide, l'autre est un silence saturé de sens.
Pour profiter de ce silence signifiant, les jeunes et les groupes de jeunes sont encouragés à se former avant de visiter Auschwitz. Vous trouverez ci-dessous le site internet que vous pouvez parcourir avant votre visite :
www.auschwitz.org


Le Dr. Piotr Cywiński termine en espérant que les pèlerins en visite à Auschwitz se poseront des questions importantes et chercheront des réponses.

Cette page utilise des cookies. En restant sur cette page, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Je suis d’accord.