26-07 - 31-07-2016

Actualités

Retour

Les pèlerins se rendent au Campus Misericordiae

2016-07-30



Depuis le début de la journée, la route menant au Campus Miserocordiae est remplie de pèlerins portants sacs-à-dos, matelas et drapeaux dans une humeur conviviale.  Tandis que certains sont déjà arrivés sur place, d’autres sont encore en route.

- Cette marche me rappelle que notre vie sur terre est aussi une longue marche vers la vie éternelle. Dans la vie aussi, nous devons combattre, vivre des hauts et des bas – et faire preuve de courage. Quand je rentrerai, j’essayerai d’inciter la jeunesse locale à évangéliser car c’est le devoir de tout chrétien – assure le prêtre Joseph Mondeo, originaire de Tanzanie.

- J’ai appris que l’Eglise est universelle : nous marchons ensemble, unis – rajoute Francisco Herrera, du Chili.

- Nous évitons habituellement de faire des choses qui demandent un effort. C’est tout simplement incroyable de voir toutes ces personnes surmonter des difficultés au nom de Jésus – confie Delphi D'Souza, originaire d’Inde.

- Le plus incroyable est l’expérience d’amitié que l’on vit ici. Nous sommes tous fatigués, et malgré cela, nous nous aidons mutuellement – dit Cathy Brown, d’Australie.

Ceux qui sont déjà arrivés à Brzegi se reposent et parlent entre eux. Certains travaillent car parmi les pèlerins se trouvent aussi des volontaires. Tous attendent le Pape dans un véritable sentiment d’unité.
- La route ne nous a pas fatigués. C’est l’inverse, la vue de toutes ces personnes marche comme un véritable baume : nous attendons tous d’entendre ce que le Pape François a à nous dire. Ces JMJ nous ont montrées la beauté de la paix, la raison de notre pèlerinage. La paix est le second nom de la Miséricorde. - assure Nayla Moukarzel et Nell Debs, du Liban.

- La fatigue que nous ressentons est visible, mais le vent nous aide à nous rafraichir. Après avoir si magnifiquement découvert le véritable sens de l’unité, je repartirai sans doute avec un sentiment de nostalgie. - confie Niccolò Marcucc, originaire d’Italie.

Diana Golec, du Bureau National de l’Aumônerie des Jeunes nous indique comment profiter pleinement de ces Journées Mondiales de la Jeunesse :

- Le Saint-Père nous a déjà donné la recette hier : parlez-entre vous, parlez à Jésus, créez des liens et une véritable unité, dans un fort sentiment d’amitié. Le plus important est ce que nous retiendrons et gagnerons de ces Journées Mondiales de la Jeunesse. Ce n’est pas un selfie ici qui y contribuera, mais à quel point vous aurez tentés de connaître de nouvelles personnes, toujours dans la Miséricorde.
Selon les toutes nouvelles estimations, 1,6 millions de pèlerins sont actuellement présents à Brzegi.


Trad : Felix Pério
Marta Łysek, p. Rafał Arciszewski, Katarzyna Gruszka, Angelika Sitek




Cette page utilise des cookies. En restant sur cette page, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Je suis d’accord.